LA LIGNE MAGINOT   Leave a comment

Le Haut Commandement français a édifié le long de nos frontières, entre 1930 et 1940, un vaste système fortifié connu sous le nom de LIGNE MAGIN0T.

Héritière des grandes réalisations de Vauban, maréchal de Louis XIV, et de Seré de Rivières, père des forts de Verdun et de beaucoup d’autres, la Ligne Maginot rassemble une gamme un peu hétéroclite mais fascinante d’ouvrages très divers, du modeste blockhaus d’intervalle ou d’avant-poste à la plus puissante forteresse souterraine.

N’intéressant à l’heure actuelle que très exceptionnellement la Défense nationale, cet ensemble appartient désormais à I’Histoire. Si une poignée de bénévoles se dévoue corps et âme pour en sauvegarder, envers et contre tous ou presque, quelques bribes, la majeure partie de ses « organisations » du Nord-est, quand elles n’ont pas totalement disparu, ne sont déjà plus, généralement et à quelques exceptions près, que de mornes et pitoyables vestiges, abandonnés à la merci du temps et des vandales. Il n’est donc que grand temps de prendre conscience de cet authentique patrimoine en voie de disparition.

La Ligne Maginot traverse l’Alsace du nord au sud sur près de 200 kilomètres. Des confins de la Moselle à la frontière suisse, elle aligne d’innombrables blocs de béton, souvent surmontés de cloches et parfois de tourelles métalliques. Tôt ou tard, le voyageur, le promeneur y accroche inévitablement son regard.

Le lourd secret militaire qui l’a pendant longtemps entourée, le côté un peu mystérieux de ses installations souterraines, la complexité de son organisation, de son armement et de ses équipements suscitent encore maintenant un vif intérêt et aussi bon nombre de questions.

C’est pour tenter d’apporter une réponse à tous ceux, visiteurs d’un jour ou passionnés de toujours, qui s’interrogent sur cette étonnante réalisation, que nous avons écrit ces quelques chapitres consacrés plus précisément à l’ouvrage d’artillerie de Schoenenbourg.
LE FORT DE
SCHOENENBOURG


LE FORT DE
SCHOENENBOURG La construction de la casemate Esch débute en 1930, mais elle ne s’achèvera qu’en 1931, comme l’atteste la date gravée dans le béton, au-dessus de la porte d’entrée. Ce fut d’ailleurs une des premières du secteur à être construite.

Schématiquement, la casemate Esch est un ouvrage à niveau unique, avec un espace passif au centre, où l’on trouve les deux dortoirs, et deux parties actives qui sont les chambres de tir dites nord et sud, à chaque extrémité du bâtiment. De sa dalle de 2,5 m de béton armé, émergent deux cloches de guetteur, d’où l’on peut aussi faire feu à l’aide d’un fusil-mitrailleur ou d’un mortier léger. Une épaisse porte blindée est visible sur la face arrière, cette dernière est protégée par un imposant fossé bétonné.

L’édification de la casemate Esch a coûté 835 000 francs, plus 225 000 francs pour les cuirassements, soit au total 1 060 000 francs de l’époque.
La construction de la casemate Esch débute en 1930, mais elle ne s’achèvera qu’en 1931, comme l’atteste la date gravée dans le béton, au-dessus de la porte d’entrée. Ce fut d’ailleurs une des premières du secteur à être construite.

Schématiquement, la casemate Esch est un ouvrage à niveau unique, avec un espace passif au centre, où l’on trouve les deux dortoirs, et deux parties actives qui sont les chambres de tir dites nord et sud, à chaque extrémité du bâtiment. De sa dalle de 2,5 m de béton armé, émergent deux cloches de guetteur, d’où l’on peut aussi faire feu à l’aide d’un fusil-mitrailleur ou d’un mortier léger. Une épaisse porte blindée est visible sur la face arrière, cette dernière est protégée par un imposant fossé bétonné.

L’édification de la casemate Esch a coûté 835 000 francs, plus 225 000 francs pour les cuirassements, soit au total 1 060 000 francs de l’époque.

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Publicités

Publié 1, septembre 14, 2012 par NOUNOURS dans Uncategorized

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :